A savoir sur les techniques de pose de carrelage

Vous envisagez de carreler le sol de votre habitation ? Découvrez les différentes techniques pouvant être employées par votre carreleur : leurs avantages ainsi que leurs inconvénients.


La pose de carrelage scellée, collée et clipsée


La pose scellée est la méthode de pose la plus traditionnelle des trois. Toujours pratiquée en France, elle consiste à fixer les carreaux sur une chape. Elle est largement utilisée sur les sols de surface irrégulière. En effet, l’application de mortier permet de rattraper les différences de niveau et de dissimuler les imperfections. Cette technique est aussi la mieux adaptée aux carreaux de grandes dimensions. Bien que rustique, la pose scellée nécessite l’intervention d’un professionnel. Le principal défi est d’assurer un niveau homogène.


La pose collée est une technique moderne et plus évoluée. Elle consiste à maintenir les carreaux directement sur la chape au moyen d’une colle. Contrairement à la pose scellée, cette méthode nécessite une surface bien plane. Sinon, il faut effectuer un ragréage. Cette méthode requiert également la pose au préalable d’un primaire d’accrochage sur le support. Malgré tout cela, elle reste la technique la plus communément proposée par les carreleurs français et il y a certaines raisons à cela. Premièrement, la pose collée est adaptée au carrelage d’intérieur et d’extérieur. Les colles utilisées permettent une adhérence supérieure à celle obtenue avec la pose scellée. Par ailleurs, ces dernières sont facilement accessibles sur le marché. A l’instar du maître carreleur TREBER MICHEL de nombreux professionnels français maîtrisent parfaitement cette technique.


La pose clipsable est la technique de pose de carrelage la plus récente. Elle a été inventée, il y a environ une décennie. Sa mise en œuvre ne nécessite aucune chape, ni colle. Le principe est le même qu’avec les parquets flottants. Ne nécessitant aucune compétence particulière, elle est la préférée des bricoleurs. Son principal avantage est donc la facilité. Les carreaux sont détachables bien que parfaitement posés. En réalité, ces derniers peuvent être réutilisés. La méthode permet aussi d’avancer les travaux plus vite. En effet, la mise en place du carrelage prend moins qu’avec la méthode traditionnelle. De plus, tous supports sont adaptés.


Quelle technique opter pour la pose de terrasse en bois composite ?


Il y a 7 types de poses possibles pour les lames de terrasse en bois composite. La pose droite, la plus courante est utilisée lorsque la terrasse a une largeur inférieure ou égale à la longueur des lames. Puisque dans ce cas, il suffit d’aligner les lames, la pose s’effectue donc plus rapidement. D’ailleurs, aucune coupe n’est nécessaire. La pose décalée à coupes perdues, aussi appelée, “pose à l’anglaise” est la meilleure alternative pour économiser de lames. En effet, les chutes de lames peuvent être utilisées pour le début de la prochaine longueur.


La pose décalée à joint de pierre permet d’obtenir seulement deux lignes d’aboutage sur la largeur. Sa réussite repose sur la précision de coupe, car les lames doivent avoir exactement les mêmes longueurs. La pose en diagonale à 45 degrés est la technique parfaite pour mettre en valeur une terrasse aux dimensions simples. Tout comme avec la précédente, celle-ci requiert une grande précision, notamment dans la coupe des angles aux intersections de la terrasse. La pose à bâtons rompus ou pose en chevrons, permet d’obtenir un rendu esthétique. La précision est également de rigueur pour cette méthode.
Les techniques suivantes sont peu usitées, mais recommandées pour créer une terrasse originale. Dans le cas du calepinage avec aboutages alignés, l’ensemble des lames sont posées au même niveau, de façon à ce qu’on ne voit qu’une seule ligne d’aboutage sur toute la largeur de la terrasse. La pose par cadre, quant à elle, consiste à encadrer un ensemble de lames montées en pose droite. C’est la méthode indiquée pour bien délimiter les différentes zones de la terrasse.