Comment choisir les bons matériaux pour une rénovation de cuisine ?

La réussite d’un projet de rénovation de cuisine repose sur différents points essentiels. Que ce soit pour revêtement mural ou de sol, le matériau doit être assez résistant vu que la pièce est sujette aux variations de température et de l’humidité.

Les différents types de matériaux possibles pour sol de cuisine

La cuisine est une pièce exposée à longueur de journée à l’humidité et à un passage fréquent. Par conséquent, il est recommandé de prendre en compte ces contraintes avant de choisir le type de matériau à utiliser pour le revêtement de sol. Quoi qu’il en soit, vous avez le choix entre :

-Le carrelage en pierre naturelle

Ce matériau a été longtemps apprécié pour son charme inégalé et sa résistance. Mais outre ce côté esthétique, la pierre naturelle est très facile d’entretien. Malgré cela, elle figure parmi les matériaux les plus chers sur le marché. De plus, sa pose nécessite des travaux plus ou moins complexes. Toutefois, vous serez plus rassuré en faisant appel à un professionnel en travaux de rénovation de cuisine comme ART ET TRAVAUX G. DAMETTE . Cette entreprise qui est située 5001 Route de Berck 62600 Groffliers   , est spécialisée dans les travaux d’aménagement intérieur tels que la pose de cuisine.

-Le carrelage en grès cérame

C’est un matériau d’excellence et qui est réputé pour sa grande résistance à l’humidité. En effet, il ne craint ni l’eau, ni les chocs. Le carrelage en grès cérame est disponible en différents formats et coloris. Le seul inconvénient, c’est qu’il peut devenir très glissant en cas de contact avec l’humidité.

-Le sol en béton ciré

Ce matériau a connu du succès après l’entrée en scène du style industriel. On l’utilise même pour habiller la crédence et le plan de travail. Une structure en béton ciré est facile à nettoyer et peut durer longtemps, surtout si on applique un traitement à l’hydrofuge.

Le parquet en bois massif

De nos jours, on retrouve de plus en plus le bois en revêtement de sol pour cuisine. Certes, ce matériau ne craint pas l’humidité. Toutefois, il existe certaines essences comme le bois exotique qui est réputé pour sa dureté et son caractère imputrescible. En outre, côté prix, il figure parmi les matériaux les plus onéreux qui existent dans le domaine de la construction. De plus, le bois se décolore facilement s’il est exposé fréquemment au soleil.

Quels sont les matériaux les plus utilisés comme revêtement mural de la cuisine ?

Avant de vous lancer dans le choix des matériaux pour revêtement mural de votre cuisine, vous devez tenir compte de certains détails. Non seulement, il doit se marier avec le décor de votre pièce, mais il est impératif qu’il soit également facile d’entretien. En effet, le mur de la cuisine doit résister aux assauts des vapeurs, d’éclaboussures d’huiles et de fumées. Le choix est vaste et chaque matériau a ses caractéristiques.

-Le carrelage

Ce matériau est classé numéro un si on parle de pièce qui est tout le temps exposée à l’humidité. En effet, il ne change pas, même en contact fréquent avec l’eau, et est d’autant plus facile à nettoyer. Que ce soit pour la faïence ou la crédence, un petit coup d’éponge suffit pour le débarrasser de toutes les saletés.

-Le bois

Après un bon traitement et un entretien adéquat, n’importe quelle essence de bois convient pour le revêtement mural de la cuisine. De plus, le bois est réputé pour son aspect authentique et chaleureux. Par contre, il est préférable d’oublier la crédence, car ce matériau résiste peu à la chaleur.

-Le béton ciré

Il se combine parfaitement au style aux accents industriels. Il ne craint pas l’eau et est parfaitement étanche. Toutefois, pour assurer la longévité du revêtement, il vaudrait mieux y appliquer un vernis protecteur si vous voulez l’utiliser pour la crédence.

-Le papier peint

Certes, ce matériau ne résiste pas à l’humidité et aux variations de température. Toutefois, il convient parfaitement à cette pièce, surtout si elle est bien aérée et ventilée. Faites juste en sorte qu’il soit utilisé sur les zones éloignées de l’eau et de celle réservée à la cuisson.